Nos voyages en Chine au sein de la famille de notre amie Xiaolan nous ont permis de découvrir les secrets et les techniques propres à fabrication des couettes en soie.

Les fibres de soie sont produites par le bombyx mûri, le ver à soie, qui se nourrit de feuilles de muriers blancs uniquement. La feuille de mûrier blanc permet aux vers de produire une soie de qualité exceptionnelle. Les techniques de fabrication sont traditionnelles selon des méthodes que les femmes se transmettent de générations en générations.

Les vers à soie sont récoltés en septembre lorsqu’ils sont encore en cocon. Les cocons sont trempés dans l’eau bouillante pour éliminer les bactéries, ils sont ensuite ouverts afin d’en retirer les vers et ne garder que les fibres de soie.

Les femmes regroupent les cocons en paquets de dix. Chaque paquet est nettoyé puis mis à sécher pendant plusieurs semaines sur de longues tiges de bois dans une salle réservée à cet effet.

Une fois bien sèche, la soie est de nouveau regroupée en paquets de dix soit l’équivalent de 1000 cocons. Les paquets sont pesés : le poids détermine le garnissage et donc le grammage des couettes en soie.

Ces paquets de soie sont enfilés sur un gabarit qui permet de couper en deux les paquets et d’obtenir ainsi des carrés de soie.

Quatre femmes étirent ensuite cette soie sur une table aux dimensions de la couette. La soie est une matière qui s’allonge très bien et les fibres ne se rompent pas. Les housses de couettes sont préparées en parallèle par des couturières et cousues sur les couches de soie regroupées à cette fin. Un sur piquage assurera une fixation sécurisée. La couette en soie est prête et se range très facilement...

Nous avons découvert une technique de fabrication très traditionnelle qui se perpétue depuis plusieurs siècles

fabrication couette en soie